Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Quels traitements pour le SOPK (Syndrome des Ovaires Polykystiques) ?

Quels traitements pour le SOPK (Syndrome des Ovaires Polykystiques) ?

Dans un précédent article, nous t’avons expliqué qu’il n’était pas possible de guérir du SOPK (sauf dans certains cas précis, pour en savoir plus go lire l’article “Peut-on guérir du SOPK”). 

Heureusement, de nombreuses solutions existent pour mieux vivre ton SOPK au quotidien. Petit tour d’horizon des alternatives médicales et naturelles à ta disposition ! 

Mieux vivre son SOPK grâce aux solutions médicales et naturelles 

Avant de commencer, nous tenons à te préciser qu’il n’est pas question dans cet article de juger ton parcours ou tes choix. Nous t’informons simplement de toutes les solutions qui sont à ta disposition. En cas de doute, rapproche-toi en priorité de ton médecin référent, et ne coupe jamais le dialogue avec lui ! 

Les solutions allopathiques (= les médicaments) 

Rappelle-toi, aucun médicament n’est capable aujourd’hui de guérir le SOPK. Cependant, certains médicaments sont proposés par les gynécologues/endocrinologues pour te permettre de mieux vivre tes symptômes au quotidien. 

TRAITEMENT SOPK MEDICAMENTEUX

La pilule contraceptive 

La pilule est le médicament de première intention proposé par les gynécologues. Pour de nombreuses femmes, elle semble être la solution idéale : quand la pilule convient, les symptômes du SOPK disparaissent généralement rapidement. 

La pilule a pour effet de mettre sur pause ton cycle menstruel. Quand il n’y a plus de cycle, tu ne subis plus les variations hormonales qui sont la cause de tes symptômes. Les saignements observés à la fin de chaque plaquette ne sont pas des règles, ce sont des saignements de privation liés à la diminution des hormones apportées par la pilule. 

Il faut bien comprendre que la pilule est un “pansement” : elle ne guérit pas ton SOPK. Tes symptômes sont sur pause, et le fait d’avoir des saignements tous les mois peut te donner l’impression que ton cycle est devenu régulier. Garde à l’esprit que lorsque tu souhaiteras arrêter ta pilule (par exemple le jour où tu voudras des enfants, ou bien parce que celle-ci ne te conviendra plus), il est probable que tes symptômes réapparaissent.

⚠️ Nous ne portons pas de jugement sur la prise de la pilule. Si c’est la solution qui te convient et qui est la plus simple pour toi, alors c’est ok. N’hésite pas à dialoguer avec ton gynécologue si tu en ressens le besoin. 

Même si tu n’as plus de symptômes grâce à ta pilule, tu peux introduire de bonnes habitudes alimentaires et prendre régulièrement des vitamines et minéraux essentiels au bon fonctionnement de ton corps : les femmes sous pilule ont tendance à avoir plus de carences en micronutriments essentiels* !

*Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3798926/ ; https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23852908/ 

La Metformine 

La Metformine est un médicament généralement prescrit aux personnes diabétiques ; son usage a été détourné et elle est maintenant couramment proposée aux femmes SOPK. 

Souviens-toi, 70% des femmes SOPK présentent une résistance à l’insuline. Le principal risque, c’est que cette résistance à l'insuline se transforme plus tard en diabète de type II. La Metformine pourrait prévenir ce risque en augmentant la sensibilité à l’insuline de ton organisme.

Mais attention, ce n’est pas parce que la Metformine agit sur la résistance à l’insuline qu’elle agit aussi sur la perte de poids. Pour voir de réels impacts sur ton poids ou ton tour de taille, il est impératif d’associer la Metformine à de nouvelles habitudes alimentaires et d’hygiène de vie. Sinon, tu risques d’être déçue du résultat ! 

Pour les femmes SOPK qui ont un cycle irrégulier, la Metformine a montré des résultats intéressants en 4 à 6 mois pour faire revenir une ovulation régulière. Les résultats sont encore meilleurs lorsque la Metformine est associée au Clomid® (un médicament inducteur d’ovulation). 

Source : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12681887/ 

En revanche, les études n’ont pas montré de résultats flagrants sur l’acné et l’hirsutisme.

Source : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24151290/ 

⚠️ Info importante : la prise de Metformine sur le long terme entraîne une déperdition de vitamine B12. C’est une vitamine très importante pour le fonctionnement du système nerveux central, pour la synthèse de l’ADN ainsi que pour la formation des globules rouges. C’est aussi une vitamine clé lorsqu’on a un projet de grossesse. De plus, la Metformine présente un certain nombre d'effet secondaire qu'il est important de connaître (troubles gastro-intestinaux).

→ N’hésite pas à te supplémenter en vitamine B12 si tu es sous Metformine (et encore plus si tu es végétarienne ou vegan), après en avoir bien sûr discuté avec ton médecin. 

acné et sopk

Les anti-androgènes 

Pour l’acné et l'hirsutisme, le traitement de première intention reste la pilule contraceptive classique. Mais il arrive que ce ne soit pas suffisant ; dans ce cas le médecin peut proposer un anti-androgène, seul ou combiné à des oestrogènes. 

L’anti-androgène le plus utilisé est l’acétate de cyprotérone (la molécule contenue dans Androcur® par exemple). Mais ce médicament n’est pas sans risque : sa prise sur le long terme peut augmenter les risques de méningiome (tumeur bénigne du cerveau). Si le médecin te le prescrit, il te donnera une fiche d’information à lire et à signer. 

Pour limiter les risques, l’anti-androgène est plus souvent proposé en combinaison avec un dérivé d’oestrogène : par exemple dans Diane35 ou Minerva. Ces médicaments ne sont pas des pilules contraceptives à proprement parler, ce sont des traitements de l’acné et de l’hirsutisme qui ont pour effet secondaire de t’empêcher de tomber enceinte. 

⚠️ Attention, ces médicaments ne sont pas anodins. Si tu souffres de migraines, si tu as des antécédents de thromboses veineuses, ou si tu fumes, reparles-en avec ton médecin ! 

COURGES ALIMENTATION PRO SOPK

Les solutions naturelles : alimentation, hygiène de vie et compléments alimentaires 

Alimentation 

C’est le pilier principal de la prise en charge de ton SOPK, que tu sois sous traitement médical ou pas. L’alimentation est l’un des outils les plus puissants pour retrouver un confort de vie et améliorer tes symptômes. 

Pour rappel, le SOPK se caractérise par une inflammation chronique de l’organisme, et dans 70% des cas par une résistance à l’insuline. Les bases de l’alimentation pro-SOPK sont donc : 

  • Privilégier les aliments anti-inflammatoires (aliments bruts, graisses de qualité comme les oméga 3, protéines maigres, légumes variés et de saison, bon apport de fibres…) 
  • Bien gérer ta glycémie tout au long de la journée (en limitant du mieux que tu peux ta consommation de sucres, et en privilégiant des aliments à charge glycémique moyenne ou basse). 

Pour en savoir plus sur l’alimentation, tu peux aller lire cet article : “Alimentation et SOPK : Nos 10 principes essentiels avec @marion.equilibres”

En te tournant vers les bons aliments et en limitant certaines catégories d'aliments problématiques, tu mets toutes les chances de ton côté pour voir ton SOPK se renverser ! 

⚠️ Les femmes SOPK sont plus à risque de développer des troubles du comportement alimentaire. Améliorer ton alimentation ne doit jamais être synonyme de privation ou de culpabilité. Trouve l’équilibre qui te convient, en mettant en place ce qui te paraît cohérent et facile dans un premier temps.

Sommeil, gestion du stress et activité physique 

Ce sont des conseils qui s’appliquent à tout le monde, mais ils sont encore plus importants pour les personnes qui ont le SOPK. 

  • Sommeil : les personnes concernées par le SOPK ont plus de risques d’être sujettes à des troubles du sommeil. C’est problématique car le sommeil est vital pour l’équilibre hormonal, la gestion du stress, le bien-être et il joue aussi un rôle très important dans le contrôle de l’insuline et de la satiété (la sensation de faim). Il faut mettre en place de bonnes habitudes au coucher pour essayer de retrouver un sommeil sain et apaisé. Tu peux également te faire aider de certains compléments comme la mélatonine, n’hésite pas à en parler à ton pharmacien ! 
  • Gestion du stress : lorsque tu es dans un état de stress chronique, tes glandes surrénales sont sur-sollicitées pour y faire face. Or, cette sur-sollicitation peut entraîner une hypersécrétion d’androgènes, qui va aggraver l’hyperandrogénie déjà présente. Il faut également savoir que le cortisol (l'hormone du stress) est fabriqué avec le même matériaux que tes autres hormones Si tu es stressée, ton corps va privilégier la production de cortisol au détriment des œstrogènes et de la progestérone, ce qui risque d’aggraver ton déséquilibre hormonal. 
  • Activité physique : c’est un point très important car l'activité physique permet entre autres d’améliorer ta sensibilité à l’insuline ! L’essentiel, c’est de choisir une activité qui te convient, à un rythme que tu arriveras à maintenir dans la durée. Il faut privilégier les exercices doux comme la marche, le yoga, la natation, le vélo… et ne pas tomber dans l’excès. Certains sports peuvent perturber ton équilibre hormonal (par exemple si tu fais trop de longues séances cardio par semaine). Chaque femme a sa propre sensibilité, à toi de tester et de voir ce qui te convient le mieux ! 
OVASTART MYO D-CHIRO INOSITOL

Compléments alimentaires 

Nous sommes convaincues que les compléments peuvent être une aide précieuse dans la gestion de ton SOPK. Par exemple l’inositol est la substance la plus étudiée dans les troubles du SOPK et elle a largement fait ses preuves sur la régularisation du cycle, la sensibilité à l’insuline ou encore les niveaux de testostérone*. 

Certaines plantes peuvent être utiles pour régulariser ton cycle, d’autres pour mieux gérer ta sécrétion d’insuline… L'éventail des compléments alimentaires est très large et répond à la plupart des problématiques que rencontrent les femmes SOPK. 

Assure-toi toujours de choisir des compléments de qualité et en cas de doute, rapproche-toi de ton professionnel de santé. 

*Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5097808/

Des approches complémentaires 

L’approche médicale et les méthodes naturelles sont tout à fait complémentaires et ne doivent jamais être mises en opposition. Si au cours d’un rendez-vous, ton thérapeute (naturopathe etc) te demande d’arrêter un traitement médical (par exemple de stopper ta pilule contraceptive), il est dans l’exercice illégal de la médecine. 

L’approche naturelle peut être adoptée de deux façons différentes : 

  • En soutien de ton traitement médical. Tu peux mettre en place toutes les bonnes pratiques alimentaires adaptées au SOPK, apprendre à mieux gérer ton stress et améliorer ton sommeil… Tu peux également travailler sur le volet micronutritionnel en choisissant des compléments alimentaires adaptés qui n’interfèrent pas avec le traitement prescrit par ton médecin (par exemple vitamines et minéraux, OVASTART…). 
    En revanche, tu es limitée dans l’utilisation de plantes à action hormonale qui peuvent interagir avec ta pilule contraceptive. De même si tu es sous Metformine, certaines plantes sont à proscrire (et dans ce cas, Balance tes sucres ne pourra pas être utilisé). 
  • En prise en charge globale si tu n'es pas sous traitement. On travaille les mêmes piliers, mais le champ d’action est plus large : l’utilisation de plantes à action hormonale devient possible (selon ton profil), de même que les plantes ayant une action sur la résistance à l’insuline (berbérine etc). Si besoin, fais toi accompagner par un professionnel ! 

 

Voilà, nous avons fait le tour de toutes les méthodes proposées aujourd’hui aux femmes SOPK pour mieux gérer leur syndrome. N’hésite pas à te renseigner, à dialoguer avec ton médecin, et à identifier les pratiques qui te correspondent le mieux, et qui sont les plus bénéfiques pour ta santé et tes symptômes. 

Si tu as des questions, n’hésite pas à les poser en commentaire de cet article ou à nous écrire directement !

 

alice monnet naturo

← Ancienne article

2 commentaires

  • par Leroy Laetitia le

    Bonjour,
    Je suis atteinte d’un SOPK, et j’aimerais savoir quelles sont les meilleures contraceptions recommandées ? En post grossesse, sans desir d’autres grossesses à venir, et tabac occasionnel. Merci :)

  • par Lucie le

    Coucou,
    On m’a diagnostiqué le SOPK en septembre, je suis actuellement sous Gynositol et Duphaston. Est-ce que je pourrais utiliser le « Balance tes sucres » en complément ? Je n’arrive pas à me réguler au niveau du sucre.. c’est une catastrophe 😅😅

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés