Pilosité excessive et SOPK, quelles solutions ?

Le Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK) est un trouble hormonal et métabolique fréquent chez les femmes en âge de procréer, affectant environ 8 à 13% d'entre elles en France (nombre en augmentation). 

L'un des symptômes les plus visibles et gênants du SOPK est l'hirsutisme, qui se caractérise par une croissance excessive de poils sur le visage, la poitrine, le dos et d'autres zones du corps. Ces poils font souvent l’objet d’insécurité, de mal-être, voire d’anxiété sociale.

Alors ne bouge pas, tu es au bon endroit ! Dans cet article, nous allons t'expliquer les différentes solutions médicales et naturelles pour venir à bout de ce symptôme, qui, on le sait, peut être réellement handicapant. 

Petits rappels sur le SOPK

Définition

Le Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK) est un trouble hormonal et métabolique global qui affecte principalement ton système reproducteur, ton métabolisme, ton poids ainsi que ton état d’esprit (impact sur la gestion du stress et les émotions).

Il se caractérise par des déséquilibres hormonaux, des troubles de la glycémie et une inflammation chronique qui perturbent ta gestion des sucres et des graisses, le processus de ton ovulation et qui peut notamment, affecter ta fertilité (liste non exhaustive). Les femmes atteintes de SOPK présentent généralement des niveaux élevés d'androgènes (les hormones masculines comme la testostérone), dans leur organisme, ce qui peut entraîner une série de symptômes : des irrégularités menstruelles (cycles longs voire règles absentes), des problèmes de fertilité, une prise de poids, une pilosité excessive (hirsutisme), de l'acné et des changements dans la texture de la peau (chouette, hein ?).

Des études, ont démontré que le SOPK est l'une des principales causes d'infertilité chez les femmes et nécessite une prise en charge appropriée pour gérer tes symptômes et prévenir les complications à long terme. Mais rassure-toi, il est tout à fait possible de tomber enceinte avec le SOPK, de nombreuses femmes atteintes du SOPK sont tombées enceintes naturellement ou avec l’aide du corps médical (PMA). Pour plus d’informations sur le sujet, on te laisse consulter notre article Comment tomber enceinte quand on a le SOPK ?

Chez les patientes atteintes de SOPK (comme c’est peut-être ton cas !), environ 60 % d’entre elles expérimentent une pilosité anormale dite hirsutisme.

Pour en savoir plus sur les conséquences du SOPK sur la santé, je t’invite à consulter notre article complet sur le SOPK.

L'Hirsutisme et le SOPK

Dans cette partie, on va t’expliquer en quoi le fait d’être atteinte de SOPK peut affecter la croissance de tes poils et quels sont les liens possibles entre ton SOPK et l’hirsutisme, dont tu souffres peut-être.

Définition de l’hirsutisme 

L'hirsutisme est un terme médical utilisé pour décrire une condition caractérisée par une croissance excessive de poils indésirables chez une personne, en particulier sur des zones du corps où la pilosité est normalement plus faible, comme le visage, la poitrine, le dos ou l'abdomen. Cette croissance excessive de poils est souvent plus épaisse et plus foncée que les poils normaux. 

L'hirsutisme est généralement causé par un déséquilibre hormonal, en particulier une augmentation des hormones masculines appelées androgènes (la testostérone par exemple, mais pas que !). Il peut être associé à des affections médicales telles que le SOPK et l'hyperplasie surrénalienne congénitale (trouble hormonal en lien avec des petites glandes situées au-dessus de tes reins, qui se nomment les glandes surrénales). L’hirsutisme peut également être idiopathique, c’est-à-dire sans cause médicale déterminée.

Chez certaines personnes, l'hirsutisme peut avoir des implications psychologiques et esthétiques significatives, affectant la confiance en soi et la qualité de vie, mais il existe des traitements médicaux et esthétiques efficaces pour le gérer et c’est ce qu’on va t’expliquer dans la partie suivante.

Impacts de l’hirsutisme sur ta qualité de vie

Ici chez SOVA, on sait que le fait d’être atteinte d’hirsutisme peut affecter ta confiance en toi, l’image que tu as de toi et même tes rapports sociaux !

Souvent, l'hirsutisme peut affecter la perception que tu as de ton corps, ton rapport avec ta féminité.

Tu peux te sentir anxieuse, déprimée et socialement isolée en raison de la peur du jugement des autres.

Tu peux même éviter les activités sociales, les rencontres amoureuses et les interactions professionnelles pour éviter le regard des autres.

La nécessité de camoufler ces poils indésirables en utilisant des méthodes d'épilation, du maquillage, des vêtements couvrants, peut en plus être contraignant et coûteux.

Afin de t’aider à mieux comprendre ce qu’il se passe dans ton corps, analysons ensemble les causes de l’hirsutisme quand on a un SOPK.

Causes de l’hirsutisme dans le SOPK 

L'hirsutisme est l'un des symptômes caractéristiques du SOPK et est souvent causé par des déséquilibres hormonaux, en particulier une augmentation des niveaux d'androgènes (à nouveau tes hormones masculines dont la testostérone !). Voici les raisons pour lesquelles tu peux développer de l’hirsutisme avec le SOPK :

  • Excès d'androgènes : Les androgènes sont des hormones masculines, dont la testostérone, présentes en quantités plus faibles chez les femmes que chez les hommes. Cependant, les femmes atteintes de SOPK ont tendance à avoir des niveaux élevés d'androgènes, ce qui peut stimuler la croissance excessive de poils corporels, y compris dans des zones où les femmes en ont généralement moins, comme le visage, la poitrine et le dos. La pousse de tes poils dépend de l'équilibre entre les hormones androgènes (ex: testostérone, DHEAS, ou encore la DHT) et les œstrogènes. Quand les androgènes sont en excès, ils favorisent la croissance des poils épais et foncés. La testostérone stimule la pousse des poils de la région pubienne et des aisselles. La DHT stimule la pousse des poils sur le visage (apparition d’une barbe) et la chute des cheveux.
  • Hyperinsulinisme : Les femmes atteintes de SOPK ont souvent une résistance à l'insuline, un trouble qui peut entraîner une augmentation des taux d'insuline dans le sang (l’insuline est ton hormone chargée de faire baisser le taux de sucre dans ton sang). Cela peut stimuler la production d'androgènes par les ovaires et les glandes surrénales, contribuant ainsi à l'hirsutisme. L'hyperinsulinisme sera d’ailleurs souvent associé à des troubles métaboliques, tels que le diabète de type 2 et l'obésité, qui sont fréquents chez les femmes atteintes de SOPK. Si tu veux en savoir plus sur la résistance à l’insuline, consulte notre article : Résistance à l’insuline et SOPK
  • Hérédité : Les antécédents familiaux peuvent également jouer un rôle dans le développement de l'hirsutisme chez les femmes atteintes de SOPK. Si d'autres membres de la famille ont eu des symptômes similaires, il peut y avoir une composante génétique qui t’y prédispose.
  • Réponse des follicules pileux : Les follicules pileux (petites poches dans ta peau contenant la racine de tes poils) des femmes atteintes de SOPK peuvent être plus sensibles à la stimulation par les androgènes. Cela signifie que même de faibles niveaux d'androgènes peuvent déclencher une croissance excessive de poils, c’est pourquoi tu peux tout à fait être concernée par l'hirsutisme, même si tu n'as pas d'excès d'androgènes dans ton bilan sanguin.

Il est important de noter que l'hirsutisme dans le SOPK peut varier en intensité d'une femme à l'autre. Certaines peuvent ne présenter que des symptômes légers, tandis que d'autres peuvent connaître un hirsutisme plus prononcé. 

La prise en charge de l'hirsutisme dans le cadre du SOPK peut se faire à travers plusieurs moyens : des modifications du mode de vie, des traitements médicamenteux, tels que la contraception hormonale, des anti-androgènes ou des méthodes d'épilation, en fonction de la présence des symptômes et des besoins individuels de chaque patiente. Il est conseillé de consulter un·e professionnel·le de santé pour déterminer le meilleur plan de traitement.

Prise en charge naturelle de l'hirsutisme

Tout d’abord, il est important pour toi de savoir déterminer à quel type ton SOPK appartient, afin de déterminer une stratégie de prise en charge de tes symptômes au plus proches de tes besoins. Tu peux aussi lire notre article qui t’en parle ici : Les différents types de SOPK

Pour rappel, les symptômes du SOPK peuvent être découpés en 4 grandes catégories “types” qui représentent des axes privilégiés de travail pour réguler tes symptômes : le type inflammatoire, le type insulinorésistant, le type surrénalien et le type hypothyroïdien.

Dans tous les cas, nous t’expliquons dans les prochaines parties ce que tu peux mettre en place pour diminuer naturellement tes symptômes et en particulier ton hirsutisme.

Gestion du poids et alimentation

Le maintien d'un poids corporel sain peut aider à réduire les symptômes du SOPK, y compris l'hirsutisme. L'exercice régulier et une alimentation équilibrée peuvent contribuer à la gestion du poids.

Une alimentation riche en fibres, en aliments à faible indice glycémique (pour réduire le taux de sucre dans ton sang qui peut causer une augmentation des tes hormones  masculines) et en acides gras oméga-3 (pour réduire l’inflammation) peut être bénéfique pour les femmes atteintes de SOPK. Ces aliments peuvent t’aider à stabiliser les taux d'insuline et d'autres hormones. En régulant tes hormones, tu pourras alors voir ta pilosité diminuer.

Pour en savoir plus sur l’alimentation et la perte de poids avec SOPK, tu peux consulter nos deux articles suivants :

  • Les bases de l’alimentation avec le SOPK
  • Comment perdre du poids avec le SOPK

  • Compléments alimentaires 

    Certains compléments comme l'inuline, le zinc, des plantes comme la pivoine ou la réglisse et l’inositol peuvent aider à réduire les symptômes du SOPK, en particulier l'hirsutisme.

    L’inositol est une molécule issue de la dégradation du glucose dans notre corps, il est également présent dans tous nos tissus et particulièrement dans ceux de notre tissu nerveux (dans le cerveau), dans le cœur et dans le foie. Il joue un rôle dans le métabolisme des glucides et des lipides (leur transformation et élimination par l’organisme). Ce qui a pour conséquence d’agir au niveau du cholestérol, de la glycémie et de la pression artérielle.

    Pour en savoir plus sur les bienfaits de l’inositol pour le SOPK, consulte notre article à ce sujet.

    Chez SOVA, tu retrouveras le complément OVASTART afin de soutenir ta santé hormonale et menstruelle et de favoriser la régulation et l'équilibre des hormones du cycle. 

    En cure de plusieurs mois (au moins 3), ce complément participe à la réduction de tes hormones masculines et au rétablissement de cycles menstruels réguliers.

    L'inuline est une fibre naturelle présente dans une variété de végétaux tels que la chicorée, l'agave, l'ail, l'asperge, l'artichaut ou le topinambour. Une étude a démontré les effets bénéfiques d’une supplémentation en inuline pour réduire les symptômes du SOPK, en particulier sur l’inflammation chronique.

    En ce qui concerne le zinc, il s’agit d’un minéral naturellement présent dans notre alimentation notamment dans les produits issus de la mer (poissons, crustacés, fruits de mer) mais aussi dans le jaune d’oeufs ou encore les céréales complètes. Le zinc participe activement à notre équilibre hormonal et à la régulation de notre réponse immunitaire. L'utilisation de 50 mg/jour de zinc pendant 8 semaines chez des femmes atteintes du SOPK a eu des effets bénéfiques sur l'alopécie et l'hirsutisme. Il a pour effet de maintenir un taux de testostérone normal dans le sang, c’est pour ça que la formule de notre produit OVASTART en contient également ! 

    La pivoine et la réglisse sont des plantes traditionnellement utilisées en médecine chinoise, notamment pour soutenir le fonctionnement de ton foie, mais pas que ! Ces deux plantes, prises ensemble, réduiraient le taux de testostérone en circulation dans ton sang. Ce qui permettrait d’en réduire aussi les effets visibles : acné, hirsutisme et alopécie.

    Gestion du stress, sommeil et perturbateurs endocriniens

    La prise en charge globale de tes symptômes passe avant tout par une réforme de ton hygiène de vie au quotidien, notamment en ce qui concerne ta gestion du stress et des émotions ;  l’amélioration de la qualité de ton sommeil et la réduction de ton exposition aux perturbateurs endocriniens.

    La réduction de ton stress peut avoir un impact positif sur les déséquilibres hormonaux dont tu souffres. La méditation, le yoga et d'autres techniques de gestion du stress peuvent être utiles pour réguler tes hormones du stress (cortisol en particulier) qui viennent perturber la production de tes hormones féminines.

    L’amélioration de la qualité de ton sommeil est également un axe pour réguler tes hormones : les troubles du sommeil impactent l’équilibre de tes hormones et peuvent renforcer certains symptômes du SOPK, comme la prise de poids, le déséquilibre de la glycémie, les envies sucrées, la fatigue chronique, le stress etc. D’ailleurs, ton SOPK peut avoir des conséquences directes sur ton sommeil en le perturbant, à cause des douleurs et inflammations chroniques dont tu souffres peut-être. La mise en place d’une routine apaisante, les changements dans ton alimentation voire la complémentation en plantes adaptogènes ou en magnésium sont des pistes à explorer pour améliorer ton sommeil, et donc tes symptômes.

    Pour en savoir plus, je t’invite à cliquer ici : Sommeil et SOPK - Quel impact sur l’équilibre hormonal ?

    En ce qui concerne le SOPK et l’exposition aux perturbateurs endocriniens, de plus en plus d’études mettent en évidence les liens entre le développement des symptômes en lien avec le SOPK et le fait d’avoir été exposée à des substances reconnues comme perturbant notre équilibre hormonal. Ce sont donc des substances, le plus souvent issues de nos industries pétrochimique, textile ou encore agroalimentaire, qui une fois ingérées ou en contact avec nos organismes peuvent perturber le fonctionnement de notre système hormonal, de trois manières possibles : 

    • modifier la production naturelle de nos hormones naturelles ;
    • mimer l’action de ces hormones en se substituant à elles ;
    • empêcher l’action de ces hormones en se fixant sur les récepteurs avec lesquels elles interagissent habituellement.

    Se tourner vers des matériaux naturels pour cuisiner (bois, verre, terre cuite ou inox), adopter une routine cosmétique plus épurée mais aussi se tourner vers des vêtements de seconde main, sont autant de pistes à explorer pour réduire la présence de perturbateurs endocriniens dans ton quotidien.

    Pour mieux comprendre où tu peux trouver ces perturbateurs chez toi et comment réduire leur présence, je t’invite à télécharger notre ebook gratuit qui te donnera les 10 étapes essentielles pour réduire les symptômes de ton SOPK de manière naturelle : Notre e-book – SOVA

    Accesoires de beauté pince à épiler pinceau

     

    Comment retirer ou ralentir la pousse des poils ?

    Pour retirer les poils, tu peux soit t’en occuper toi-même à la maison ou en institut, soit choisir des méthodes plus définitives qui impliquent une intervention médicale.

    Retirer les poils chez soi

    L'huile de souchet vierge est issue de la pression des fruits d'une plante à rhizome. La réputation de l'huile de souchet vient surtout de son effet constaté sur la pousse des poils : elle serait capable de ralentir la repousse ! Il n'y a pas vraiment d'étude scientifique en la matière, mais beaucoup d'utilisatrices constatent après utilisation répétée que les poils épilés s'affinent fortement voire ne repoussent plus. Elle est peut-être faite pour toi !

    Différentes méthodes pour retirer les poils existent aujourd’hui. La méthode la plus connue est bien sûr le rasage, rapide, économique et indolore c’est une solution temporaire pour retirer les poils. Les inconvénients sont que la repousse est rapide, les poils apparaissent plus épais. D’ailleurs, beaucoup de femmes peuvent être gênées de se raser le visage et généralement sur le long terme le rasage peut rendre la pilosité en plus visible.

    La seconde méthode est celle de l’épilation qui consiste en l’application de cire chaude ou froide sur la peau, suivie de l'arrachage des poils avec des bandes ou sans. Les avantages sont que les résultats sont durables (environ 2 semaines), avec une repousse plus lente.

    Mais cette méthode peut être assez douloureuse, avec un risque d'irritations et une irrégularité dans la repousse qui implique de le faire quotidiennement. Le coût est variable selon que tu pratiques toi-même l’épilation ou que tu ailles en salon d’esthétique.

    Un autre moyen de retirer tes poils est d’utiliser un épilateur électrique : utilisation d'un appareil électrique équipé de petites pinces pour arracher les poils à la racine. L’avantage est que tu achètes ton appareil une fois, et que tu peux t’en servir régulièrement sur plusieurs années. Les résultats sont assez similaires à ceux de la cire, de même que les inconvénients.

    Tu as sans doute déjà vu des pubs télé pour des marques de crèmes dépilatoires qui te promettent des merveilles ! Ces produits consistent en l'application d'une crème chimique qui dissout les poils, suivie de leur retrait à l'aide d'une spatule. Les côtés positifs sont que c’est facile à utiliser, rapide et généralement indolore. Cependant, les odeurs sont parfois très fortes et si tu as une peau réactive, et les compos… pas terribles. Mieux vaut éviter !

    Les méthodes en institut ou cabinet médical

    À partir de cette partie, on va aborder les méthodes d’épilation les plus onéreuses et surtout les plus définitives. Nous allons te guider afin de faire le meilleur choix pour toi, en fonction de tes besoins !

    L’épilation au fil

    L’épilation au fil a de plus en plus le vent en poupe. En quoi ça consiste ? 

    Cette technique nous vient d’Inde et est également pratiquée dans de nombreux pays d’Orient où elle est utilisée pour éradiquer les poils sur toutes les zones du corps. Elle se pratique en salon d'esthétique. Ton esthéticien.ne se servira d'un fil torsadé pour attraper et retirer les poils à la racine. Le temps de repousse est beaucoup plus long que pour d’autres techniques d’épilation comme la cire ou l’épilateur électrique. 

    Cette méthode est particulièrement recommandée pour les personnes à la peau sensible car elle ne laisse aucune trace (pas de rougeurs, de boutons, de poils incarnés, etc.). Par contre, cette technique s’utilise principalement sur le visage, l’application au reste du corps rendrait le processus très long pour obtenir un résultat optimal. 

    Peu chère, le prix de l’épilation au fil varie selon les salons et selon la surface épilée, oscillant de 5 à 25 euros par zone.

    L’épilation à la lumière pulsée

    Tu peux également te tourner vers l’épilation à la Lumière Pulsée (IPL): la lumière pulsée permet de cibler soit la pigmentation des poils, soit la pigmentation des globules rouges ou encore des taches solaires.

    Elle repose sur l’utilisation d'une lumière intense pulsée pour détruire le poil et le bulbe pileux (poche contenant la racine du poil) par effet thermique. 

    La lumière émise par l’appareil, cible la mélanine (substance qui colore les poils) présente dans le follicule pileux, tout en minimisant autant que possible l’énergie déposée dans la peau autour pour éviter les brûlures. 

    Cette technique est très utilisée dans les salons d’esthétique pour l’épilation des poils mais elle reste moins efficace que l’épilation au laser ou l’épilation électrique. Cette technique obtient de meilleurs résultats sur des tâches à la surface de la peau.

    Le tarif d’un traitement par lumière pulsée dépend de la technique employée et de la zone traitée. Les prix peuvent aller jusqu’à 200 euros la séance en cabinet médical.

    L'épilation à la lumière pulsée peut être pratiquée chez tout le monde sauf les femmes enceintes, allaitantes ou chez les adolescentes.

    Toutes les zones du corps ne répondent pas de la même manière à cette technique et le nombre de séances peut varier en fonction de la zone à traiter, de l'importance de ta pilosité, de la couleur et de l'épaisseur de tes poils.

    Les zones qui répondent le mieux au traitement sont : le menton, la lèvre supérieure (moustache), les sourcils, les jambes, cuisses, les aisselles et le maillot.

    Attention : les joues, les mâchoires et le cou sont des zones à risque car le duvet peut se transformer en poils durs (on parle de stimulation).

    Par ailleurs, la technique ne fonctionne pas sur les poils blancs ou blonds, qui ne répondent pas étant donné qu'ils sont dépourvus de pigment coloré (mélanine) pouvant attirer la lumière du laser. Les peaux colorées ou mates nécessitent des précautions particulières et l'utilisation de lumière spécifique pour peaux colorées ou noires.

    Tu ne pourras pas te faire épiler si tu es bronzée, ni t’exposer au soleil dans les semaines qui suivent ta séance, à éviter durant la saison estivale donc !

    Les deux premières séances seront espacées d'environ 4 semaines, les suivantes s'espacent de plus en plus selon la repousse. Entre chaque séance, tu ne pourras pas t'épiler. Une fois le résultat souhaité obtenu, un entretien, à raison de 1 à 2 séances par an est recommandé. Une fois le résultat souhaité obtenu, un entretien, à raison de 1 à 2 séances par an est recommandé.

    La lumière pulsée comporte également son lot de risques pour ta santé globale : douleur, érythèmes, sensation de brûlure voire même retard de diagnostic de cancer de la peau en décolorant les lésions cancéreuses. De plus, cette technique n’est majoritairement pas pratiqué par des professionnels de santé (dermatologues, médecins esthétiques) et la qualité des appareils peut être variables, c’est pourquoi nous recommandons davantage les deux méthodes suivantes pour une épilation définitive.

    L’épilation électrique par électrolyse

    L’épilation définitive électrique (électrolyse) est la plus ancienne des techniques d’épilation définitive et aussi la plus efficace. Elle a pour principe d’action la destruction des poils en phase de croissance, quelle que soit leur pigmentation. Elle se base sur l’insertion d’un filament dans le follicule pileux. Le courant électrique à faible voltage provoque alors la destruction du follicule. Il ne reste plus qu’à retirer le poil à l’aide d’une pince. Cette technique de précision se fait poil par poil. Ce qui te permettra d’avoir un résultat optimal et un rendu harmonieux.

    Il est important de préciser que l’épilation par électrolyse est indiquée pour tous les types de poils et tous les types de peau, ce qui n’est pas le cas des autres méthodes d’épilation, comme celle au laser, par exemple.

    Indications de l’épilation électrique :

    • Poils inaccessibles au laser (poil roux, blanc, blond, gris ou trop fin…).
    • Zones contre-indiquées au laser (cou, joues…)
    • Finalisation d’un traitement laser 
    • Correction de l’hyperpilosité paradoxale

    Pour obtenir des résultats optimaux, plusieurs séances d'électrolyse sont généralement nécessaires, car tous les poils ne sont pas en phase de croissance en même temps : le traitement peut durer de 12 à 18 mois, selon la zone. 

    Attention : il faut que tu saches que de nouveaux poils peuvent apparaître au cours de la vie en fonction de tes hormones ou d’un traitement médicamenteux. Des retouches sont alors possibles. Par la suite, une séance annuelle suffit généralement à entretenir un bon résultat. Du fait de l’action poil par poil, cette méthode peut sembler longue mais c’est la plus redoutable pour éradiquer définitivement les poils.

    Dans les semaines qui précèdent ta séance d’épilation électrique, il est important pour toi d’éviter l’exposition au soleil ainsi que de retirer ou décolorer tes poils. Selon la zone à épiler, une crème anesthésiante pourra être à appliquer, juste avant ta séance pour limiter la douleur éventuelle.

    Il y a peu de contre-indications à cette méthode. Néanmoins, par mesure de précaution ne seront pas épilées :

    • les femmes enceintes
    • les porteur·euses de pacemaker ou souffrant de troubles de conduction cardiaque ;
    • les patient·es prenant un traitement oral ou local (trétinoïne) contre l’acné,
    • les patient·es ayant une maladie de peau en évolution sur la zone à épiler.

    L’exposition au soleil reste momentanément interdite dans tous les cas, juste après la séance.

    Le tarif pour l’épilation définitive par électrolyse est d'environ 100 à 180 euros l’heure  (au prorata du temps passé), selon les lieux. A titre indicatif, il faut compter environ des séances de 20 minutes pour le visage ou de 2 h pour une zone du corps plus grande (par exemple les jambes). Lors de ta première consultation, tu pourras recevoir un devis personnalisé, avec une estimation des séances nécessaires en fonction de tes besoins.

    Il est essentiel de consulter un·e professionnel·le qualifié pour l'électrolyse, tel qu'un·e dermatologue ou un·e électrolyste agréé, afin de garantir une procédure sécuritaire et efficace.

    Cette méthode peut être prise en charge en partie par la sécurité sociale, n’hésite pas à demander à ton·ta dermatologue ce qu’il est possible de faire.

    L’épilation au laser

    Comme l’épilation électrique, l’épilation laser repose sur l’élimination du poil à sa racine, par destruction du follicule pileux. C’est la chaleur produite par le laser qui va épiler en détruisant les follicules. Les poils détruits ne repoussent, en principe, pas. 

    Cette méthode peut être pratiquée en institut de beauté ou par des médecins esthétiques et dermatologue : il vaut mieux pour toi de te tourner vers ces derniers, c’est à dire un personnel médical spécialisé.

    Le nombre de séances dépendra de la repousse de tes poils et de la zone traitée ainsi que ta la pilosité de départ. Le schéma habituel est :

    • 5 à 6 semaines entre la première et la deuxième séance (mais peut être réduit à 3 semaines pour les zones sous dépendance hormonale, comme le visage par ex.),
    • 6 semaines environ entre la deuxième et la troisième séance,
    • 2 à 3 mois entre les autres séances, en fonction de la repousse des poils,
    • puis séances d’entretien si nécessaire.

    C’est ton/ta médecin esthétique qui déterminera le nombre de séances nécessaires et leur fréquence.

    Toutes les zones peuvent être épilées au laser. Néanmoins, de meilleurs résultats sont obtenus sur les poils foncés. Les poils blonds ou blancs ne « répondent » pas ou mal car ils captent peu la lumière du laser. Si c’est ton cas, cette méthode n’est sans doute pas faite pour toi !

    Si tu as la peau métissée ou mate, des précautions supplémentaires seront à appliquer. D’ailleurs si tu es bronzée, il faut attendre pour faire tes séances d’épilation au laser, c’est bien dommage en été

    Contre-indications : certains traitements (antibiotiques, corticoïdes, roaccutane…), des maladies ou lésions cutanées, une infection ou des herpès sont des contre-indications, tout comme une grossesse, l’allaitement ou un tatouage sur la zone à traiter.

    Par ailleurs, comme pour la lumière pulsée, le laser présente des risques pour ta santé tels que des risques de dépigmentation, des possibilités de brûlures ou d’infections de la peau, voire des risques d’hyperpigmentations secondaires (tâches foncées à la surface de ta peau).

    La séance d’épilation est à partir de 50  à 70 euros pour 10 à 15 minutes d’épilation mais dépend surtout de l’étendue à traiter et du temps à passer. Nous t’invitons à te rapprocher de ton praticien pour plus de renseignements.

    Malgré son efficacité reconnue, le laser peut favoriser un phénomène dit de “repousse paradoxal” qui signifie que tu pourrais voir apparaître des poils fins dans une zone non traitée mais proche d’une zone épilée.

    Étant donné qu’avec le laser tu risques de favoriser la repousse du poil, nous t’encourageons à te tourner vers l’électrolyse qui est la méthode la plus recommandée en cas d’hirsutisme avec ou sans SOPK.

    Cependant, l’efficacité de ces méthodes peut varier en fonction de la couleur des poils et de la peau de la patiente, ainsi que d'autres facteurs. Il est recommandé de consulter un·e dermatologue ou un·e spécialiste de la peau pour discuter des options les plus appropriées pour chaque cas individue. Il sera important de mentionner que tu es concernée par le SOPK afin qu’il te propose la prise en charge la plus adaptée.

    L’efficacité de ces méthodes est aussi liée à la prise en charge de la cause première des symptômes, donc ici l’excès d’hormones masculines. Si la cause de tes symptômes n’est pas adressée, il se peut que le traitement ne soit pas efficace.

    Les traitements pour diminuer la pilosité excessive

    Il est essentiel de consulter un·e professionnel·le de santé, tels qu'un·e gynécologue, un·e endocrinologue et un·e dermatologue, lorsque tu es atteinte du SOPK pour plusieurs raisons importantes. Tout d'abord, le SOPK est un trouble complexe qui affecte de manière significative ta santé reproductive et ton bien-être en général. Ces spécialistes sont formés pour pouvoir diagnostiquer et traiter efficacement tes symptômes.

    Pour rappel, le SOPK ne se soigne pas, on peut seulement améliorer le confort de vie des patientes. Néanmoins, on peut apprendre à bien vivre avec, en régulant et atténuant les symptômes ! Le traitement du SOPK est uniquement symptomatique et ceci jusqu’à la ménopause. Il repose sur une amélioration de l’hygiène de vie, un traitement médicamenteux, et un accompagnement psychologique lorsque cela s’avère nécessaire.

    Pour en savoir plus sur les traitements du SOPK, consulte notre article à ce sujet.

    Conseils pour une prise en charge efficace

    La prise en charge de l'hirsutisme bénéficie souvent d'une approche intégrée alliant méthodes naturelles et médicales. Les approches naturelles, telles que l'adoption d'une alimentation équilibrée, la gestion du stress, et l'incorporation d'herbes bénéfiques, peuvent jouer un rôle crucial dans la régulation hormonale et la réduction de l’ensemble de tes symptômes dont la pilosité

    Cependant, il est tout aussi important de collaborer avec des professionnel·els de santé pour explorer des options médicales spécifiques, telles que les traitements hormonaux, pour traiter les déséquilibres sous-jacents. Cette combinaison d'approches offre une approche holistique, permettant de traiter les aspects physiologiques tout en tenant compte du bien-être émotionnel. En unissant nos forces, on crée une synergie qui peut fournir des résultats plus complets et durables, améliorant ainsi la qualité de vie des personnes touchées par l'hirsutisme.

    Même si les méthodes naturelles peuvent t’apporter beaucoup de confort de vie, il ne faut pas oublier de garder un suivi médical régulier afin d’observer l’évolution de tes symptômes, établir un plan de traitement personnalisé et te préserver des risques de complications pour ta santé (diabète, infertilité, risques cardio-vasculaires).

    Par ailleurs, lorsque les femmes sont confrontées au SOPK, un soutien émotionnel joue un rôle essentiel dans leur parcours. Le SOPK n'est pas simplement une condition physique, mais il peut également avoir des répercussions émotionnelles significatives. Les symptômes tels que les irrégularités menstruelles, la fertilité réduite, et les fluctuations hormonales peuvent créer un fardeau émotionnel important. Dans ce contexte, le soutien compréhensif de la part de proches, d'amis et même de professionnel·les de santé peut faire une différence immense. L'importance du soutien émotionnel dans la gestion du SOPK ne doit pas être sous-estimée, car il contribue non seulement à surmonter les défis physiques, mais également à favoriser un bien-être global et à renforcer l’adaptation face à cette condition.

    En résumé : 

    • L’hirsutisme peut ou non être associé à un SOPK ;
    • La cause principale de cette croissance excessive de poils est un excès d’hormones masculines circulant dans ton sang (qui peut être associé au SOPK);
    • Il existe plusieurs méthodes plus ou moins douloureuses et onéreuses pour retirer tes poils, pour un effet durable nous te conseillons de te tourner vers des procédures médicales encadrées par des professionnel·les de santé ;
    • Il est possible d’avoir une (petite) prise en charge de la sécurité sociale dans le traitement de l’hirsutisme, n’hésite pas à en parler à ta/ton dermathologue
    • Un suivi médical personnalisé est essentiel dans la prise en charge de ton SOPK et de ton hirsutisme ;
    • Des changements dans tes habitudes de vie peuvent t’aider à équilibrer tes hormones et donc à diminuer les symptômes de ton SOPK, dont ton hirsutisme
    • La prise en charge de la pilosité doit être globale : une méthode d’épilation définitive ne suffira pas à éliminer ta pilosité, elle doit être combinée à une approche d’hygiène de vie et / ou médicamenteuse pour limiter les risques de repousse et donc d’importante perte d’argent

    Le SOPK et l'hirsutisme ne sont pas des conditions dont on guérit, néanmoins ces deux troubles sont traitables et tu peux te faire aider dans la gestion de tes symptômes, ne reste pas isolée et ne perds pas espoir ! 😊

    Il est essentiel de reconnaître que l'hirsutisme va au-delà des préoccupations esthétiques, car il a un impact psychologique et social significatif. Nous t’encourageons fortement à rechercher un soutien médical et psychologique pour gérer les aspects physiques et émotionnels de cette condition. 

    Des options de traitement sont disponibles pour t’aider à réduire la croissance de tes poils et à améliorer ta qualité de vie au quotidien.

    Il est tout à fait possible de bien vivre avec le SOPK et les symptômes qu'il engendre ! Nous en sommes la preuve vivante ! 😉

    Amandine Quénel
    Naturopathe

    Je suis Amandine de MANDYNAT, naturopathe spécialisée dans l'accompagnement des troubles hormonaux féminins, en particulier du SOPK.

    Je vous propose des accompagnements complets et personnalisés afin de retrouver un équilibre hormonal et émotionnel de manière naturelle et efficace. Retrouvons ensemble la nature de votre cycle.

    Partager :
    Produits recommandés :
    Contribue à une fertilité et une reproduction normale
    Contribue à l'équilibre hormonal
    Contribue au maintien d'un taux normal de testostérone
    Contribue à réduire la fatigue
    BESTSELLER
    Ovastart
    L'incontournable - Equilibre Hormonal & Fertilité
    Harmonise les cycles, Favorise l'équilibre hormonal, Soutient la fertilité
    437 avis
    Dès  €35